Le gouvernement présente son plan de relance post-covid avec 240 millions pour le déploiement de la fibre

Le gouvernement présente son plan de relance post-covid avec 240 millions pour le déploiement de la fibre

Le gouvernement était attendu de pied ferme concernant un plan permettant de relancer l’économie post-covid. Présenté ce jeudi, celui-ci prévoit une enveloppe globale de 100 milliards d’euros, dont près de 7 milliards pour le numérique et 240 millions plus spécifiquement pour la filière fibre optique.

Dans le détail, le plan de relance, qui s’étend d’ailleurs sur 2 ans, comprend 500 millions pour la fibre optique et la lutte contre l’illectronisme. Infranum n’a d’ailleurs pas tardé à réagir à l’annonce du plan, y voyant “un signal fort”, une prise en compte de l’enjeu du numérique, et se réjouissant notamment des financements spécifiquement alloués à la filière fibre optique. “Les 240 millions d’euros supplémentaires permettent de s’approcher sensiblement de l’enveloppe budgétaire relative aux besoins estimés (680 millions d’euros) pour déployer les 3 millions de prises qui ne sont aujourd’hui dans aucun projet d’aménagement numérique. Grâce à eux, nous serons donc à 550 millions d’euros budgétés”, a en effet indiqué son président Etienne Dugas.

Le plan inclut également 3,7 milliards pour les startups et les technologies porteuses. Il s’agit d’être mieux armé face aux géants américains (Google, Apple, Facebook, Amazon, Microsoft, Netflix) avec notamment 500 millions en soutien aux levées de fond pour éviter les rachats de pépites françaises et 2,2 milliards pour investir dans des technologies de ruptures telles que l’intelligence artificielle. Concernant les 500 millions, jugés faibles par le secteur, l’État promet un montant qui pourra atteindre les 2,5 milliards sur 5 ans.

Il y a enfin 2,3 milliards pour la transition numérique de l’État et des petites et moyennes entreprises et 300 millions pour la formation aux métiers du numérique. Si Infranum perçoit “un coup de pouce sur l’emploi”, elle pointe un autre problème. “Dans le secteur du numérique et de la fibre, la difficulté ne réside pas tant dans l’offre, mais plutôt dans la demande d’emploi”, indique en effet Infranum. Et d’ajouter que “si les entreprises ne trouvent pas la main d’œuvre nécessaire, nous pourrons avoir tous les financements et faire tous les efforts possibles par ailleurs, nous ne tiendrons pas les objectifs de déploiement”

Cédric O, le secrétaire d’État en charge du numérique et des télécoms, justifie les montants par le fait que le numérique fait partie des piliers de relance de l’économie. Comme le souligne Les Echos, un aspect manque toutefois à l’appel puisqu’aucune mention n’est faite concernant la 5G, une technologie ayant pourtant une portée industrielle et pour laquelle l’Allemagne a prévu une enveloppe de 7 milliards d’euros dans son propre plan de relance.

<!–
–>

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *